Fascinée par le constructivisme russe, la polonaise Tauba Sarnaka a survécu à une vie difficile grâce à sa passion pour la peinture. Elle s’est notamment inspirée du peintre Liubov Popova qu’elle a redéfini à sa façon.